Festival Musicalarue, Jour 2

17h, me voici donc arrivé sur le site du festival pour la seconde journée qui s’annonce particulièrement riche en découvertes. Le soleil est toujours là, une bière toujours à la main je m’en vais arpenter les rues de Luxey. Dans 1 heure, le site se videra entièrement et les festivaliers devront faire la queue aux entrées car oui Musicalarue, cest aussi un festival d’Art de Rue totalement gratuit la journée.

 

Je m’empresse donc d’aller prendre place au Théâtre des Verdures pour le retour sur scène du groupe français Cocoon, qui après de multiples projets en solo, et de retour avec un nouveau duo. C’est joli, et surtout très reposant. Par contre, je vois de plus en plus de personnes d’une autre génération qui commencent doucement à se frayer un chemin sur le site. Pourquoi ? Allant saluer mon ami Denis Barthe backstage (qui joue ce soir là avec les Mountain Men, je reviendrais dessus un peu plus tard) j’aperçois une tête que je connais, du moins plutôt mes parents. Michel Fugain est dans la place. Pas le temps de taper la causette avec lui, je suis très curieux de découvrir le JOSEM (orchestre de jeune entre 12 et 25 ans) en live dans l’église du village. Ils sont là, une quarantaine qui se démarquent réellement musicalement avec des instruments peu conventionnels à savoir scratch et djerbouka.

 

20h30 déjà, et c’est l’heure où TRUST a décidé d’investir la scène des Sarmouneys. C’est complet et surtout de tous les âges. La bande de Bernie Bonvoisin est donc bel et bien de retour. Maintenant reste à savoir si ce retour était vraiment nécessaire. Très grosse déception pour ma part, il n’y a plus l’énergie d’avant et surtout, le très jeune batteur recruté pour cette tournée se laisse, je pense, prendre par l’émotion. C’est toujours difficile de voir d’anciennes icônes faire des comebacks pour rien. TRUST en est le parfait exemple.

 

Au loin, j’entends une douce mélodie que mes parents (encore eux..) m’ont fait écouter un temps jadis, ça parle de romance, de belle histoire…mais oui bien sûr c’est Michel Fugain qui enflamme le Théâtre des Verdures avec son nouvel orchestre Pluribus. Ca enchaine les titres les uns après les autres, ça joue sévère et c’est parfois drôle. Merci Michel, merci !!!

 

Mais si je suis ici ce soir, c’est surtout pour les Mountain Men. Ce duo à la base a très vite (malheureusement) été catalogué Bluesy. Mais maintenant, avec l’arrivé d’Olivier Mathios à la basse (Les Hyènes) et Denis Barthe à la batterie (ex Noir Désir et Les Hyènes) le Blues est là certes, mais alors côté Rock’N Roll on en parle ? 1h15 de show parfaitement rodé, un public conquis, on passe des rires aux frissons en un quart de seconde. Bref, c’est sans doute LA découverte de ce Musicalarue édition 2017 et mon petit doigt me dit qu’on va en entendre parler un bon moment.

IMG_0503

 

 

En passant par la pelouse de la Mairie, je m’arrête un instant devant le groupe français Teorem qui ambiance parfaitement un public acquis qui danse sur les musiques très actuelles du combo.

 

Pas le temps de prendre une bière (et oui comme quoi !) car 00h30 sonne et c’est aux Sarmouneys que LE concert de la soirée se passe. Le champs est déjà rempli et la scénographie mise en place annonce que du bon. Chinese Man sont là ce soir, et ils n’ont pas fait les choses en petit. Un son qui résonne de partout, un show rodé, un visuel vidéo monstrueux dont seuls les maîtres ont le secrets et le trio met tout le monde d’accord. En guest, Youthsar au mic pour assommer une foule qui en redemande encore et toujours. En 10 ans, ce collectif est vraiment devenu une référence en la matière et le palier passé avec cette nouvelle tournée est juste énorme. Merci !

FullSizeRender-1

 

 

Avant de rentrer, je m’arrête comme à mon habitude au bar du Cercle situé à côté de la scène Saint Roch pour bavarder avec quelques amis et je me laisse bercer par le collectif international Lucille Crew mélangeant Funk/Soul et Hip Hop. Mon arrêt durera plus d’une heure tellement la musique du groupe me fascine et m’emporte très loin. Les yeux fixés sur ma montre qui indique 3H30, je décide d’un pas fatigué mais heureux de m’éloigner du village en le laissant aux festivaliers noctambules.

 

Bonne Nuit.

 

Julien Diniz

Article lu 43 fois

Août 14, 2017 Pas de commentaire by
Concerts, Notre Une, Tous les articles
Pas de Reponses de “Festival Musicalarue, Jour 2”

Laisser un commentaire