Festival Musicalarue, Jour 3

On y est, cette 28ème édition du festival Musicalarue touche à sa fin. Et cette dernière soirée restera sans doute comme l’une des pires connue par l’organisation durant toutes ces années. Je reviendrais plus tard sur les causes, mais commençons par de bonnes choses !!!

 

Aujourd’hui, le soleil est une fois de plus de la partie (un peu trop même) et le thermomètre de ma voiture indique 37° en arrivant à Luxey. Quelque chose me dit qu’il va faire très chaud sur le site et qu’il va falloir se désaltérer au plus vite. Premier arrêt donc au bar du Cercle pour saluer les copains de Tram System qui y joueront ce soir 2 fois (à 21h et 23h). Une première bière, puis une seconde (pas trop d’abus) et il est temps de se rendre au Théâtre de Verdures où joue le jeune Gauvain Sers qui demeure une belle révélation de la chanson française, accompagné par son guitariste qui s’autorisera même une superbe cover du fameux tube de Pierre Perret, Lily. Bravo !

 

Comme la veille et au même endroit, une génération d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître se sont déplacés en nombre pour voir une de leurs idoles, Yves Duteil. Le monsieur, croisé backstage, parait ravi de voir son public autant impatient d’écouter ces titres phares tels que « prendre un enfant » ou encore « la rumeur ». Je m’en vais donc sur la pointe des pieds laissant cette génération (encore mes parents !!!) profiter pleinement de leur concert, direction Saint Roch.

 

A mon arrivée, Telegram est déjà sur scène et balance un son folk/rock enivrant devant un parterre de fans reprenant les paroles du combo. Très bon moment passé à découvrir ce projet mélangeant des musiciens des Hurlements d’Léo, La Cafetera Roja et de Damage Case.

 

Même si je ne voulais pas me rendre aux Sarmouneys avant 23h (début du concert de Matmatah) ma curiosité me pousse à y aller pour me faire une idée du nouveau phénomène commercial actuel, j’ai nommé Claudio Capéo. Le show est en place, rodé, précis…mais trop, trop de fake. Lui est une pâle copie de son aîné Christophe Maé, son bassiste pense qu’il joue dans Motorhead, et son hispter de claviériste passe le show a balancé ses bras de gauche à droite. Bref, tout est faux mais ça marche pour un public conquis. Tant mieux, il en faut pour tout le monde, mais pas pour moi.

 

Retour au Cercle pour écouter Tram System et leur tube mondialement connu, Beer Landais..il fait chaud dans le bar, ça se bouscule, ça s’échauffe. Le contrat est rempli pour les Biscarrossais et moi j’aime ça.

FullSizeRender

 

Ca y est, il est temps pour moi de me faufiler backstage pour LE concert de la soirée, le retour sur scène après 9 ans d’absence d’un groupe qui a bercé mon adolescence, les bretons de Matmatah. Et je ne vais pas être déçu, tout comme les milliers de festivaliers présents sur le site. En effet, juste après avoir entamer leur premier titre, une pluie fine commence à tomber sur Luxey. Quoi de plus normal quand on est breton me direz-vous. Mais, plus le temps passe, plus la pluie se fait lourde et le le vent commence également à faire son apparition. Des éclairs éclatent au dessus des Sarmouneys. Le groupe, impassible, enchaine les tubes pendant 25mn, mais, vers 23h30 et après la chute des amplis et une partie de la batterie, Tristan (chanteur) décide de quitter la scène, trempé. Je n’ai jamais vu ça à Luxey. Après quelques minutes passés sur le côté de la scène, on nous amène dans les loges pour se mettre à l’abri car l’orage est ultra violent et se positionne au dessus de Luxey. Je pense alors aux festivaliers au milieu de tout ça et j’espère pour eux qu’ils seront rapidement pris en charge. Après quelques délibérations avec l’équipe de tournée du groupe et en attente d’une amélioration du temps, les 5 musiciens de Matmatah décident de remonter sur la scène vide de tous instruments et remplie d’eau pour offrir aux gens encore présents le titre « Les Moutons » à capella et parler quelques minutes pour leur annoncer la fin du show. Je salue vraiment cette action car, étant resté pas loin d’eux, je sais que cette décision était la leur et non celle de l’organisation. J’aperçois également les jeunes de Gramatik un peu perdus mais comprenant très vite qu’ils ne joueront pas cette année à Luxey. Déception quand tu nous tiens.

IMG_0570

00h30 il est l’heure pour moi, comme pour beaucoup de gens de quitter les lieux tristement. Jamais je n’avais terminé une édition Musicalarue comme ça mais tous les derniers concerts sont annulés. Même la fameuse soirée des bénévoles ne devrait même pas avoir lieu, tout le monde étant réquisitionné pour s’occuper du site, je préfère me mettre à l’abri dans mon lit.

Je tiens à remercier l’organisation du festival, François Garrain son président en premier, Madeline Rey qui s’est occupé de moi pour les interviews ainsi que toutes les centaines de bénévoles sans qui ces événements ne verraient jamais le jour, il ne faut pas l’oublier. Je reviendrais sans aucunes hésitations l’année prochaine. Show Must Go On.

Julien Diniz

 

Article lu 193 fois

Août 15, 2017 Pas de commentaire by
Concerts, Notre Une, Tous les articles
Pas de Reponses de “Festival Musicalarue, Jour 3”

Laisser un commentaire